Le Bosquet...un peu d'histoire

LE BOSQUET.. UN PEU D' HISTOIRE

 

En 1955, à la suite de l'implantation d'une usine-laboratoire de recherche sur la production d'énergie nucléaire à Marcoule et de la construction du site sidérurgique de l'Ardoise conjoint permettant d'utiliser l'électricité résiduelle du dit laboratoire, la population bagnolaise passa d'environ 3 000 habitants à 18 000 habitants en quelques années. La population scolaire suivit et Bagnols sur Cèze devint la ville la plus jeune de France.

De 1957 à 1974 c'est la mise en chantier puis l'ouverture du lycée-collège Gérard Philipe puis du collège Bernard de Ventadour, de la cité technique des Eyrieux et du collège Le Bosquet, le plus récent à cette période. Il y a même eu à l'époque, une tour appelée: "la tour des célibataires". Eh oui ! les premiers bâtiments de type H.L.M. et les villas du quartier du Bosquet, côté collines, qui entourent le collège ont été d'abord occupés par de jeunes cadres dynamiques et de jeunes enseignants.  La population scolaire du Collège Le Bosquet était alors issue de milieux plutôt favorisés.

 

Avec les années, on a assisté à un rapide transfert de population des grands ensembles vers des résidences pavillonnaires dans la proche banlieue ou dans les villages alentours et à l'arrivée de nouveaux occupants provenant de milieux moins favorisés. Pour équilibrer la population scolaire dans les trois collèges de la ville, il a été décidé de partager ce quartier dénommé Les Escanaux, en trois tiers en fonction des adresses des familles. C'est en 1999 que M Courtiol, alors principal du collège Le Bosquet, mène a bien ce projet et assure à l'établissement, alors passé en Education Prioritaire, une plus grande mixité sociale. Depuis, les trois collèges de Bagnols sur Cèze scolarisent à part égale la population des Escanaux. Dans le même temps le collège a vu arriver les enfants de la commune de Laudun-l'Ardoise.

Durant les dix années qui suivirent le collège transféra les nombreux dispositifs d'aide qu'il abritait vers les autres établissements. Les Elèves Nouvellement Arrivés en France allèrent au collège Gérard Philipe, la Formation Intégrée au Collège Bernard de Ventadour et le CIPPA au lycée les Eyrieux. Dans le même temps une rénovation des bâtiments fût mise à l'étude et en 2009 le nouveau collège bénéficiant toujours des moyens de l'Education prioritaire et alliant des bâtiments rénovés et des bâtiments reconstruis fût inauguré. Il reçut alors les derniers équipements pédagogiques qui en font aujourd'hui le collège le plus moderne et le mieux équipé de la ville.